Rechercher
  • Elodie Caussé Sophrologue

Meilleurs Voeux 2020!

2020 : voilà un chiffre bien rond!

Satisfaisant à regarder.

Équilibré.

Lui.

Dans un monde où l'équilibre semble être perdu.

(Paroles de vieux! 35 ans et je parle déjà comme mes ancêtres l'ont fait = Parole de vieux)

Quand je suis née mon équilibre dépendait de mon système familial. Puis il s'est étendu à mon système scolaire. Traverser mon enfance et devenir adulte a été pour moi la perte totale de la croyance de l'existence de cet "équilibre": celui de la sécurité, de la fiabilité, celui qui me faisait croire qu'un adulte sait ce qu'il fait, lui. Qu'un adulte c'est fort! C'est intelligent! C'est à la fois rationnel et passé maître dans la gestion et l'utilisation de ses émotions. Un monde d'adulte c'est donc la version la plus évoluée de l'espère humaine! La crème de la crème! Hein? Dites moi oui! Je vous en supplie. Et puis tous ces adultes ensemble, civilisés que nous sommes, nous avons forcément créé un monde saint? N'est-ce pas?

Bin non! Ce que j’ai compris de ma vie d’adulte c'est qu’il n’est qu’un enfant qui cherche désespérément à faire quelque chose de ses souffrances en les répétant, en les rejouant, en les anesthésiant, en les évitant, et/ou en les résiliant. Et pour ce faire, l'adulte en question galère! Il tâtonne.. il panique.. il se perd.. il croit se trouver puis retombe encore et encore. Et puis, confronté à la réalité du monde, sans plus aucun filtre entre lui et le chaos qui l'entoure, il croit fondamentalement (selon les travaux de Janoff-Bulman,1992) :

1) L'homme est fondamentalement bon. Il ne peut pas par nature faire sciemment le mal.

2) La nature est fondamentalement juste! La justice existe et le mérite en est le fruit le plus onctueux.

3) Mon existence est fondamentalement importante au regard de l'humanité.

Et chaque fois qu'un événement lui prouve qu'il se trompe, le ramène à son chaos, bin l'adulte il en mène pas large! Il tente tant bien que mal de s'accrocher à des concepts, des histoires, une histoire, la sienne, celle qui l'aidera à surmonter ses souffrances.

Le problème c'est que pour trouver l'équilibre dans un monde de chaos les chemins sont infinis et ne sont pas garantis "sans douleur", ni gratuits. J'ai même tendance à croire l'inverse!

Quand certains trouveront un chemin dans le soulagement, d'autres créeront des ponts pour les autres dans la souffrance, et d'autres encore traverseront les ténèbres sans jamais voir la lumière. Il y a tous ces possibles, dans l’infini potentiel de notre humanité, qui nous aideront peut être à soulager quelque chose avec la chance de ne rien créer de mal autour. Rien n'est prévisible. Rien n'est garanti! Même la chose que l'on croyait être la meilleure pour soi peut se transformer en monstre, même le pire des monstres peut donner de très bon fruits.

Et l'équilibre dans tout ça? 20 et 20, 2020, la répétition de 2 nombres bien ronds, harmonieux, ça ne peut qu'être prometteur hein? Dites moi oui! Je vous en supplie.

Bon.. on part de loin il faut dire! Aujourd'hui mon équilibre est un concept lointain, fluctuant au rythme des nouvelles accablantes annonçant la fin d'un règne pour l'humanité, une espèce qui se tue elle même en emportant avec elle tout l'équilibre dont elle dépend. Mmmh vous la sentez cette vague de pessimisme? Vous le voyez arriver le tsunami de la foudroyante lucidité, celle de la perte totale d'équilibre, celle de la folie consciente?

Alors, dans ce chaos, moi l’adulte, je célèbre. Je ritualise. Je créé des repères. Je représente mentalement la fin d’un cycle pour me donner du sens. Je sens le besoin de faire un bilan, de rationaliser afin de passer à autre chose. Je sens le besoin d’écrire, de nommer, de marquer, de laisser quelque chose de mon passé et d’orienter consciemment mon avenir pour avoir la sensation que j’évolue malgré tout. Vers quoi ? Pourquoi ? Je ne sais pas. Tout ce que je sais c’est que même si tout ça n’est rien à l’échelle de l’univers, même si tout ça n’est que le produit de mon cerveau, j’en ai besoin. Alors allons y : partons à la recherche de ce qui témoigne du positif dans tout ça.

Cette année 2019 est remplie d'histoires à valence positive. Parmi elles je vais en choisir 3 :

-Elle a commencé par la naissance de mon fils. Dans un monde où certains vont jusqu'à penser que faire des enfants est un crime envers ces derniers, j'en ai fait un 2ème ! (mes amis vont sourire à la lecture de ces lignes, le débat fut enflammé, clin d'oeil, sourire, love, peace) Je disais donc que j’en ai fait un 2ème, et je lui confie à lui aussi l'avenir de l'humanité, dans toutes les surprises, dans le bain des possibles, dans le chaos je sais, tant bien que mal, ils chercheront la lumière. Tant pis s'ils ne la trouvent pas, au moins ils auront essayé. Alors je l'ai regardé, il m'a souri, j'ai pleuré, me suis apaisée à chaque fois en plongeant mon regard dans ses yeux neufs, remplis de la puissance de l'univers et son potentiel créatif.

-Elle a continué avec la rencontre de chacun d'entre vous, mes clients. Vous, les adultes perdus vous aussi, avec moi, cherchant votre lumière? Vous qui, quand vous franchissez la porte de mon cabinet me donnez tellement d'espoir! Cela me fait du bien de sentir que même dans la souffrance, même dans le néant, il y a un souffle, un mouvement, une dynamique qui nait. Être témoin de cet élan est ma plus belle ressource!Cela me donne de la force, de l'espoir, et m'aide à vérifier qu'ensemble on se transcende.

-Cette année est également marquée par le décès de mon grand père. Un homme qui allait contre les 2 croyances fondamentales citées au dessus. 1-pédophile,incestueux,tyrannique. 2-impunis,idolâtré,protégé. Un homme qui, adulte qu'il était, n'a pas su arrêter la machine infernale de la souffrance. Un homme qui, adulte qu'il était, a détruit la pudeur, la confiance, la sécurité de bien des générations. Un homme qui a marqué notre ADN et qui fut marqué lui aussi. Il s'en est allé. Il n'est plus. Et ma mère a parlé! Mes sœurs et moi avons soufflé. Maintenant nous sommes libres. La fin d'une tyrannie, le début d'une nouvelle vie. Quel soulagement!

2020, équilibre, croyances, chaos, lumière..

Je nous souhaite de faire du mieux que nous pouvons, et au mieux, d'être moyen! Je l'ai appris en 2019 et vous m'avez peut être entendu vous le dire, haha ! Car oui c'est le mieux que nous puissions faire. Être moyen.. respirer, lâcher et recommencer.. 20 et 20 deux chiffres bien ronds avec lesquels on recommence et qui sait, peut être ferons nous quelque chose de moyen de tout ça? Ce sera déjà mieux que pire!

Les étoiles détruisent, et donnent la vie. Contentons nous d'être des humains, poussières d’étoiles (Hubert Reeves), enrichis de notre conscience: modulable, puissante et créatrice à souhait.Ce qui est intéressant dans tout ça c'est qu'en paniquant sous la surface de sa sombre existence, l'humain crée du mauvais, oui, mais aussi du bon! Et il est un étonnant stratège! La nature lui donne parfois une inspiration bienfaisante! Et rien que pour ça, ça vaut le coup d'être un adulte paumé!

Alors je vous la souhaite bonne! Oui, même si les glaciers fondent, si le Gulf Stream s’arrête, si les pôles s’inversent, même si tout ce que nous savons, connaissons, croyons de vital pour nous et pour notre environnement s'effondre, je vous le dis et je me le dis par la même: puissions nous trouver dans cette année 2020 la DOUCEUR de nous accepter tels que nous sommes dans la violence de nos relents dévastateurs, la PATIENCE nécessaire à la guérison et à l'évolution de notre être et de notre espèce, l’INTEGRITE pour nous donner la force d'agir dans le sens de nos valeurs et de nos besoins fondamentaux.

Bien à vous.

Elodie CAUSSE Sophrologue.

100 vues

LES HORAIRES

Du Lundi au Samedi

De 9h à 19h30

© 2019 par Elodie Caussé Sophrologue. Tous droits réservés.